L’association de culture : une solution profitable pour les cultivateurs

L’association de culture : une solution profitable pour les cultivateurs Large Image

Bien avant l’homme, la nature faisait déjà une association de culture depuis des millénaires. Il s’agit d’une technique très efficace qui consiste à associer une plante avec une autre. Cette alliance peut servir à repousser les parasites qui ont tendance à nuire la plantation, mais elle sert aussi à accélérer la croissance des autres végétaux.

C’est une alternative qui revient en force puisqu’elle permet d’éviter l’emploi de produits phytosanitaires chimiques.

Les différents niveaux d’associations de cultures

Les différents niveaux d’associations de cultures

Il existe plusieurs niveaux entre les plantes. Lorsqu’il s’agit d’une association culturale, cette interaction peut se diviser en quatre familles bien distinctes :

  • Les plantes compagnes sont celles qui favorisent la croissance.
  • Les plantes amies, comme son nom l’indique, peuvent s’apporter l’une à l’autre une solution en termes de nutriments. Certains végétaux se côtoient sans aucun problème.
  • Les plantes protectrices ont le pouvoir de repousser les insectes et ravageurs de culture de différentes manières.
  • Les plantes ennemies freinent le développement d’une ou plusieurs plantes qui se trouvent sur la même culture.

Pour vous aider, voici deux exemples concrets de plantes amies à mettre dans le jardin.

  • le romarin et la carotte vont ensemble. La première éloigne les mouches de la seconde naturellement.
  • le maïs sert de tuteur aux plantes rampantes comme les haricots grimpants tandis que la courge est un parfait couvre-sol en limitant la prolifération d’adventives du maïs. En plein soleil d’été, l’association maïs-haricot apporte de l’ombre aux courges.

Les astuces pour réussir une association de cultures

réussir une association de cultures

Le moment idéal pour associer les plantes c’est au moment des semis. Ces derniers doivent être mélangés, semés en même temps avant d’être mis en terre sur une même ligne.

Si vous décidez de mélanger les graines de radis avec les graines de carottes, sachez que la croissance rapide des radis permet aux carottes de s’espacer. Ainsi, la récolte des radis finalise d’éclaircir pour assurer le développement des carottes.

Bien évidemment, la plante associée reste sur place et servira de couvert végétal, d’engrais vert afin de repousser les insectes auxiliaires et des bioagresseurs. Les plants issus de serres maximisent les avantages de chaque plante. Or, ce genre de culture demande une bonne organisation dans la plantation, notamment dans la rotation culturale.

L’association de culture améliore le goût des plantes

L’association de culture améliore le goût des plantes

Certaines plantes ne peuvent se déployer qu’en présence d’une autre. Elles se développent mieux en produisant plus grâce aux conditions fournies par l’une ou l’autre et aux nutriments qui sont fournis. En effet, l’un des végétaux a la capacité d’extraire les nutriments de la terre en les transformants bio disponibles pour ses voisins.

La capucine améliore le goût des radis et la laitue adoucit leurs saveurs. Le goût des choux est amélioré par estragon et aneth. La marjolaine favorise le rendement des aubergines, des concombres, des courges sans oublier des haricots. Cette liste n’est pas exhaustive. En tout cas, les légumineuses rendent l’azote disponible aux autres plantes. Il serait intéressant de les associer avec les plants qui ont besoin d’azote.

Une solution pour optimiser l’espace du potager

optimiser l’espace du potager

Toutes les plantes n’ont pas forcément une forme et une taille identique. Elles ont chacun leurs spécificités dont certaines sont plus allongées et étroites tandis que d’autres sont buissonnants. De plus, le système racinaire est tout à fait différent.

Le chou absorbe sa nourriture au sein de la couche supérieure du sol. Le maïs, quant à lui, doit enfoncer ses racines profondément pour trouver des nutriments.

Avant de planter quoi que ce soit dans votre potager, il faut tout de même prendre en compte la période de récolte ainsi que la profondeur de l’enracinement. Normalement, ses informations sont inscrites sur les fiches de culture. Quand vous avez récolté, replantez aussitôt afin d’éviter les espaces vides et favoriser la chance des adventices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Copyright 2012-2020 Le Paysagiste - Tous droits réservés - A propos - Devis gratuit architecte paysagiste - Mentions légales - Contact

Recevez 4 Devis Gratuits de Paysagistes près de chez vousCliquez ici