Comment déménager ses plantes sans les tuer ?

Comment déménager ses plantes sans les tuer ? Large Image

Les plantes produisent l’oxygène qui permettent aux autres êtres vivants de respirer. Mais, avec le développement urbain, elles ont de moins en moins de place à côté des nombreuses habitations qui « fleurissent » un peu partout.

Cependant, quelques adeptes de l’écologie et amoureux des plantes continuent à en planter chez eux. Certains optent pour le jardin tandis que d’autres plantent les fleurs en pot, en fonction des gouts mais aussi des situations de chacun.

En général, lors d’un déménagement, les plantes constituent l’une des préoccupations majeures des amateurs de plantes qui se demandent, à raison, comment déménager leurs plantes sans les abîmer ou les tuer tout simplement ?

Quel est l’avantage à emporter ses plantes avec soi en cas de déménagement ?

Se séparer de ses plantes après de longs mois ou de longues années de dur labeur est parfois une épreuve difficile. En effet, il n’est pas facile de s’occuper chaque jour de l’entretien d’une plante. Au-delà d’un attachement émotionnel, déménager avec ses plantes vous permet d’économiser.

Assurément, cela vous évite d’acheter de nouvelles plantes une fois dans votre nouvelle maison et mieux encore, cela vous évite de reprendre à zéro un travail de longue haleine.

Les mesures à prendre avant le déménagement des plantes

Pour déménager une plante, il y a une chronologie à suivre pour s’assurer de ne pas l’endommager ou la détruire. Dans cette optique, il faut des jours de préparation avant le jour du déménagement.

Prévoir et anticiper

Il est important de prévoir le comportement de la plante lors du déménagement et ainsi d’anticiper le stress de celle-ci.

Par ailleurs, la saison compte beaucoup dans le déplacement d’une plante. Certaines plantes telles que les rosiers sont plus résistantes lorsqu’elles n’ont pas de feuilles durant le déménagement, sachant que cette période s’étend entre novembre et mars.

D’une manière générale, les plantes de jardin sont plus à l’aise pour un déplacement en hiver; tandis que l’été et le printemps sont des saisons plus appropriés pour le déménagement des plantes d’intérieur.

Faire la coupe des végétaux

Quelques jours avant le déménagement, vous pouvez tailler vos plantes afin d’éviter que les tiges ne se brisent durant le déplacement. Mars et septembre sont les moments propices pour effectuer des coupes de vos végétaux.

En plus de cela, vous devriez enrichir le sol de vos plantes en engrais naturels riches en oligoéléments.

Évitez aussi un arrosage trop accentué pendant les jours précédant le départ pour ne pas mouiller vos cartons avec l’excès d’eau. Cependant, fournissez le minimum nécessaire pour permettre à la plante de conserver sa fraicheur.

Les plantes qui sont contenues dans des pots sont beaucoup plus faciles à transporter dans la mesure où vous n’allez pas les déterrer. Lorsque les plantes se trouvent dans un jardin, il y a des précautions à prendre lorsque vous voulez les déplacer.

Dans cette optique, déterrez les plantes en creusant autour des racines de sorte à laisser les bouts assez longs pour les replanter par la suite.

Couvrez ensuite les racines, enrobées dans une motte de terre humide, avec une toile, et attachez délicatement le tout avant de mettre la plante dans un pot.

Les mesures à prendre pendant le déménagement

Tout d’abord, vous devez savoir qu’il existe des plantes qui ne supportent pas les déplacements et que vous devez malheureusement laisser derrière vous.

Mais, pour déménager vos plantes il y a aussi de nombreux facteurs à prendre en compte, comme notamment la taille et la robustesse de la plante.

Vous vous en doutez certainement, les plantes les plus fragiles méritent une attention plus particulière que celles qui sont plus solides.

Selon la taille de vos plantes, vous devez aussi prévoir des emballages adaptés. Des cartons de déménagement sont les bienvenues pour transporter les plantes. Également, vous pouvez utiliser des boites en plastique ou encore des boites de rangement à archives pour transporter les plantes qui sont en pots.

Par souci de propreté, vous pouvez utiliser des sacs poubelles pour éviter que la terre ne se répande au cours du transport. Des cagettes sont également disponibles dans les enseignes pour simplifier votre déplacement.

Enfin, pour stabiliser vos plantes dans ces différents emballages, vous pouvez utiliser du papier bulle, du papier journal ou encore des boites d’œufs.

N’oubliez pas d’aérer les plantes

Dans le souci de préserver le bien-être de vos plantes durant le transport, vous devez percer des petits trous dans les cartons et les sacs plastiques pour laisser entrer de l’air.

Humidifiez aussi les emballages avant d’y mettre les plantes. Et pour plus de sécurité, entourez plusieurs fois vos plantes d’un voile d’hivernage afin de les aider à mieux supporter les changements climatiques.

Pour finir, veuillez bien à marquer la mention fragile sur les cartons pour que les déménageurs prennent des précautions lors de la livraison de vos plantes.

Charger les plantes en dernier lieu dans le camion est aussi une mesure préventive des dégâts liés au transport.

Les mesures à prendre après le déménagement

Une fois le déménagement terminé, vous devez déballer les plantes le plus tôt possible et les mettre dans les conditions propices pour faciliter leur adaptation à leur nouvel environnement.

Une fois dans votre nouveau logement, remettez les plantes en terre le plus vite possible ; si c’est possible de les replanter le jour même de votre arrivée, faites-le, afin d’augmenter les chances de survie de vos plantes.

Avant de mettre votre plante en terre, rassurez-vous que les caractéristiques du nouveau sol sont identiques à celles de votre sol de départ. Parmi les éléments qui peuvent vous aider, il y a la couleur du sol ainsi que sa texture.

Une fois que vous avez replanté vos végétaux, recommencez à les arroser régulièrement et à enrichir le sol d’engrais naturel riche en minéraux (lire ce tuto pour bien préparer son terrain ).

Après cette étape, vous devez continuer à suivre vos plantes de près, afin de détecter les potentiels traumatismes liés au déplacement, et essayer de les soigner le cas échéant.

C’est le cas par exemple du jaunissement des feuilles. Les plantes ont parfois du mal à s’adapter au nouveau milieu et adoptent alors une couleur jaune en signe de dépérissement. Dans ce cas, c’est à vous de vite détecter la source du problème afin d’y remédier en trouvant la solution adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Copyright 2012-2021 Le Paysagiste - Tous droits réservés - A propos - Devis gratuit architecte paysagiste - Mentions légales - Contact

Recevez 3 Devis Gratuits de Paysagistes près de chez vousCliquez ici