Créer un jardin médicinal, les conseils à suivre

Créer un jardin médicinal, les conseils à suivre Large Image

Avoir un jardin médicinal chez soi est un rêve que vous pouvez réaliser. Que ce soit en pot ou dans la cour, les plantes médicinales possèdent de nombreuses propriétés extraordinaires. Elles assurent à la fois le bien-être et guérissent les maux du quotidien.

Pour cela, il faut aménager un petit coin de son jardin et y semer les fameuses plantes curatives. Voici quelques recommandations pour réussir brillamment ce nouveau défi.

Quel genre de plantes privilégier ?

jardin médicinal

Vous avez plusieurs possibilités pour débuter votre pépinière. La première étape consiste à choisir les variétés ainsi que les espèces de plante qu’il vous faut.

Si vous avez un espace un peu étroit, mieux vaut privilégier les végétations aux multiples usages et qui soignent les malaises courants. Optez pour les plantes utiles en infusion telles que la camomille romaine, la menthe verte, la lavande vraie, la sauge ou encore la verveine.

Vous pouvez aussi semer les plantes aromatiques et condimentaires qui ont également des vertus thérapeutiques. L’hysope combat les affections bronchiques et rehausse les sauces en cuisine.

La mélisse sert d’assaisonnement de salades et lutte contre les troubles nerveux et digestifs.

Le thym, lui, lutte contre les rhumes et compose souvent les bouquets garnis qui apportent de la saveur aux plats.

Choisir des grains adaptés au sol

grains adaptés au sol

Les plantes médicinales sont faciles à cultiver. Elles demandent peu d’entretien et ne requièrent aucun traitement chimique. La seule chose qu’il faut respecter est de choisir des graines adaptées au type de sol de votre jardin. Ainsi, vos plantes pourront s’épanouir et se développer sans que vous n’ayez à apporter trop de soin particulier.

Si vous habitez dans une zone humide, favorisez les plantes comme la citronnelle, la guimauve, la valériane ou l’Angélique. Pour les zones sèches, adoptez l’Absinthe, l’hysope, l’achillée, la mauve, par exemple. Ce genre de végétation s’adapte aisément à son environnement et demande très peu d’arrosage.

Pour la culture en pot, il faut bien arroser et mettre un peu de compost à base de fumier de mouton et de crevette, juste après la plantation. Si vous en avez la possibilité, ajoutez de la mousse de tourbe ainsi que de la vermiculite.

La majorité des plantes annuelles se cultivent en pot à savoir : le persil, le basilic, la menthe et la verveine. Cependant, vous pouvez toujours vous référez aux indications sur les sachets.

Comment récolter les plantes ?

récolter les plantes

La récolte se fait suivant différentes étapes selon la variété de la plante en question. En phytothérapie, vous pouvez utiliser les racines, les feuilles, les fleurs et les graines.

La cueillette se fait lorsque les parties utiles sont encore bien fraîche. Vous pouvez couper les fleurs lorsqu’elles sont à peine ouvertes. Les feuilles sont ramassées quand elles sont bien vertes et odorantes.

Pour éviter de détériorer la plante, utilisez des accessoires de jardinage bien adaptés comme un sécateur ou un ciseau bien aiguisé. Cela garantit une cicatrisation rapide de la plante, tout en permettant d’éviter la propagation de maladies.

Comment conserver les principes actifs des plantes médicinales ?

récolter les plantes

Une fois la récolte achevée, mettez les feuilles et les fleurs dans un grand panier de préférence en osier. Cette étape permet de mieux conserver les vertus des plantes et d’éviter leurs fermentations.

Ensuite, séchez-les directement dans un endroit bien sec et aéré. Etalez les feuilles sur une surface plate en une seule couche. Veillez à ce que la pièce soit bien sombre et à l’abri du soleil. La température de la chambre doit être entre 26 à 33 °C.

Après quelques jours, placez les plantes séchées dans un bocal en verre hermétique, à ranger dans un endroit loin de la lumière. Il ne faut jamais mettre les récipients dans un coin humide, car cela favorise la formation de moisissures.

Les groupes de plantes qui soignent les malaises courants

scutellaire baïcal

Pour faciliter l’agencement de votre jardin, vous pouvez regrouper les plantes. Commencez par rassembler dans un même coin ceux qui ont les propriétés identiques. Ainsi, il sera plus pratique pour vous d’identifier les végétaux qui soulagent des malaises spécifiques.

Par exemple pour traiter le reflux gastrique, la constipation et les problèmes liés au système digestif, cultivez de la camomille allemande, la guimauve ou encore de la centaurée des montagnes.

Le souci, l’arnica et la consoude soignent les eczémas, les acnés et les égratignures. Pour atténuer les crises d’asthme, de sinusite et de bronchite, n’hésitez pas à semer les graines d’hysope, de grindelia, de grande aunée ou encore d’asclepiade tubéreuse.

Si vous voulez renforcer votre système immunitaire, plantez de l’échinacée et de la scutellaire baïcal.

Bons plans jardin & piscine avec Mano Mano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Copyright 2018 Le Paysagiste - Tous droits Réservés - Devis gratuit architecte paysagiste - Mentions légales - Contact

Recevez 4 Devis Gratuits de Paysagistes près de chez vousCliquez ici